Communiqués de presse

Non à l’initiative populiste 99%

Le PLR se réjouit de la décision claire du Conseil national de rejeter l'initiative pour le moins populiste et néfaste pour les PME de la Jeunesse socialiste (JS). L’initiative 99% va beaucoup trop loin et alimente une lutte des classes inutile. En Suisse, la répartition des revenus est équilibrée, grâce à notre excellent système de formation, à notre marché du travail libéral et à notre situation géographique attrayante. Notre système social et une redistribution importante au travers du système fiscal et des assurances sociales garantissent la cohésion sociale. Le pourcentage de la population ayant les revenus les plus élevés, attaqué par la JS, paie déjà aujourd'hui 40 % des recettes fiscales.
 

Lire la suite

Le National doit également abolir les droits de douane sur les produits industriels

Les consommateurs et les entreprises dépendent plus que jamais de la réduction des coûts et des obstacles bureaucratiques inutiles. Les droits de douane en sont un exemple. Année après année, cette relique d’un autre âge coûte CHF 500 millions par année aux entreprises importatrices et le renchérissement des produits de consommation est estimé à CHF 350 millions. Leur abolition serait un moyen simple et non bureaucratique de lutter contre la crise économique. Le commerce et l'industrie en particulier auraient la possibilité d'importer des produits à des prix bien inférieurs. Le Conseil fédéral propose une abolition unilatérale, reprenant ainsi une demande du PLR que le Conseil des États a également approuvée aujourd'hui. Le PLR espère que la Chambre haute du Parlement se prononcera enfin en faveur de ce projet, après un premier rejet en juin.
 

Lire la suite

Les solutions du PLR conservent leur efficacité

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) a communiqué aujourd'hui l'augmentation moyenne des primes pour 2021. Les 0,5% attendus sont sensiblement inférieurs à la moyenne des dernières années. Néanmoins, de véritables réformes sont encore nécessaires et le PLR continuera à s’engager pour qu’elles soient mises en œuvre. Ces réformes doivent aller beaucoup plus loin que les soi-disant remèdes miracles ponctuels et isolés proposés par certains partis politiques. Les expériences de ces derniers mois devront absolument faire l’objet d’une analyse. Dans l'ensemble, le système de santé a bien réagi à la crise du coronavirus. Cependant, il s’agit d’évaluer si toutes les interventions médicales qui n'ont pas pu être effectuées durant le confinement seront effectivement rattrapées. Si ce n'est pas le cas, cela indique un excès d'interventions. C'est à ce niveau qu’une réduction des coûts peut être envisagée.

Lire la suite

La plupart des locataires ont déjà trouvé des solutions à l’amiable


En raison des mesures pour lutter contre le coronavirus, de nombreux magasins se sont vu contraints de fermer temporairement. Ils ont subi des pertes de chiffre d'affaires et ont besoin d'un soutien, en particulier les PME. Mais l'exonération de loyer qu'une majorité du Parlement a demandée au Conseil fédéral n’est pas la bonne solution. Premièrement, il s'agit d'une somme forfaitaire, c'est-à-dire qu'elle est totalement indépendante de la situation financière des locataires – et des possibilités des propriétaires. Deuxièmement, dans la plupart des cas, il a déjà été possible de trouver des solutions à l'amiable entre les parties contractuelles. Enfin, l'exemption viole des principes constitutionnels et droits fondamentaux. Le Conseil fédéral estime, à juste titre, qu’il faut éviter d’intervenir dans les relations de droit privé et ne recommandera pas au Parlement d’approuver le projet de loi.

Lire la suite

L’UDC, le PS et les Verts compromettent la sécurité et les bilatérales

Aujourd’hui, juste avant midi, le Conseil national a rejeté de peu la participation de la Suisse à la base de données élargie de Schengen, le SIS. Le refus de l’UDC n’a rien de surprenant – il ne s’agit là ni plus ni moins que de l’éternel réflexe anti-UE. Ainsi, le parti qui prétend haut et fort défendre la sécurité, en est réduit à protéger les criminels. Mais c'est aussi la gauche du National qui est à blâmer : les Verts ont voté non, le PS s’est abstenu. Ce dernier joue au poker non seulement avec la sécurité des citoyens, mais aussi avec le succès des accords bilatéraux. Le PLR condamne ce comportement irresponsable et se battra pour une correction au Conseil des États.

Lire la suite