Communiqués de presse

La CIP-N soutient le contre-projet direct du PLR

Le PLR.Les Libéraux-Radicaux est heureux qu’après le soutien de la Commission du Conseil d’Etat, la Commission des Institutions Politiques du Conseil national (CIP-N) accepte à son tour le contre-projet direct du PLR. La CIP-N prend ses responsabilités en recommandant le refus de l’initiative UDC. Cette décision apporte au peuple une solution adéquate, mature et concise. Contrairement à l’initiative, le contre-projet comprend un catalogue d’infractions clair qui couvre à la fois les abus dans l’aide social ainsi que les délits financiers. A la demande du conseiller national Philipp Müller, la lésion corporelle grave a également été inclue dans cet inventaire. Comme le contre-projet considère et respecte le droit international, il ne crée aucun nouveau problème juridique. Il est aussi essentiel pour notre société d’inclure une disposition sur l’intégration. C’est pourquoi, le contre-projet n’est pas une copie édulcorée de l’initiative UDC mais offre une solution raisonnable et moderne.

Lire la suite

Conférence de presse du PLR en matière de sécurité des citoyens

La Suisse est l’un des pays les plus sûrs d’Europe. Cependant, l’augmentation de la criminalité demeure une grande incertitude pour la population. La politique doit y faire face. Le maintien de la sécurité et la lutte contre la criminalité sont dès lors des tâches essentielles pour un Etat libéral. Chaque citoyen doit pouvoir se déplacer sans crainte n’importe où et n’importe quand en Suisse. La sécurité dans la vie quotidienne ne doit pas être compensée par une diminution exagérée de la liberté. La criminalité est un phénomène complexe. Seule une approche globale peut mener au succès. Quatre conseillères d’Etat et une conseillère nationale du PLR.Les Libéraux-Radicaux ont présenté lors d’une conférence de presse, des mesures pour une Suisse sûre. Le PLR exige, entre autres, un renforcement du droit pénal des mineurs, l’instauration de vidéosurveillance à certains points critiques et des réponses aux problèmes d’application dans le domaine de l’asile.

Lire la suite


Place financière : Ne plions pas sous le chantage !

 

L’UDC ne prend pas ses responsabilités et s’allie avec le PS

 


Le PLR regrette que le Conseil fédéral ait accepté aujourd’hui la proposition mal ficelée concernant l’imposition des bonus. Le gouvernement a ainsi cédé aux désirs de la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, communiqués par voie médiatique, et au chantage des socialistes. Il est clair que le gouvernement veut à tout prix que cet accord soit accepté par le Parlement. Le PLR partage le même objectif car de nombreux emplois sont en jeu. Mais cela ne doit pas être réalisé à n’importe quel prix. Le PLR.Les Libéraux-Radicaux ne cédera pas au chantage et n’acceptera pas de mauvaises solutions en réponse à la problématique des bonus simplement pour obtenir le consentement du PS sur l’accord UBS – USA. Les décisions hâtives ne valent rien. Les Libéraux-Radicaux refusent de faire partie de ce théâtre politique. Des solutions raisonnables sont nécessaires pour prévenir, à l’avenir, les excès en matière de rémunérations et de bonus. Une nouvelle fois, l’UDC ne prend pas ses responsabilités et joue un jeu dangereux en formant une alliance contre nature avec la gauche.

 

Lire la suite

La solution du PLR concernant la compensation des risques acceptée par la CSSS-N

Une meilleure compensation des risques élimine la chasse aux bons risques faites par certaines caisses-maladie, résout le problème des « Billigkassen » et rend superflu le débat autour d’une caisse maladie unique. Le PLR est satisfait d’apporter une nouvelle fois sa pierre à l’édifice en ayant contribué à un avancement positif dans le domaine de la santé. La CSSS-N a tranché en grande majorité – dans le cadre de la révision de la LAMal « Managed Care » – en faveur de la solution proposée par les Libéraux-Radicaux dans l’amendement du 26 mars déposé par Ignazio Cassis. Cette solution est issue du papier de position « La Suisse, pays de la santé » du PLR adopté en janvier 2010. La CSSS-N a compris qu’il était nécessaire d’améliorer la compensation des risques pour donner une vraie chance au Managed care. Ce succès prouve que la stratégie du PLR est solide et va dans le bon sens.

Les réseaux de soins intégrés ont en effet l’ambition d’offrir les meilleurs soins possible surtout aux malades chroniques et éviter ainsi des complications et des hospitalisations. Ils ne doivent pas être punis financièrement pour maintenir leurs patients en bonne santé. Une meilleure compensation des risques permet de reconnaître la charge financière de ces patients et stimule les médecins à s’en occuper de manière optimale.

Ignazio Cassis, conseiller national, déclare :

« C’est une victoire de la raison sur l’idéologie: dans un système d’assurance qui ne peut exclure personne, c’est le seul moyen de promouvoir une concurrence sur la qualité des soins et non sur la sélection des patients « bon marché » ! La politique trouve enfin le courage de voter une réforme. »

Papier de position "La Suisse, pays de la santé du 23 janvier 2010

Contacts:

› Ignazio Cassis, conseiller national, 079 318 20 30

› Noé Blancpain, chef de la communication, 078 748 61 63

Lire la suite

Exzessive Boni untergraben das liberale Wirtschaftssystem und sind nicht tolerierbar

Der Vorstand der FDP.Die Liberalen hat sich heute in seiner ordentlichen Sitzung mit der Bonipraxis befasst. Er ist verärgert über die masslose Lohnpolitik einiger Unternehmen, die mit exzessiven Boni die Unterstützung der Bevölkerung für unser liberales Wirtschaftssystem untergraben. Die Spitzenlöhne einiger wenigen Konzerne – so etwa die 70 Millionen Franken des Credit-Suisse-CEO – stehen in keinem Verhältnis zur geleisteten Arbeit oder zum unternehmerischen Risiko. Diese Firmen bringen damit die Marktwirtschaft als Schweizer Erfolgsmodell insgesamt in Verruf. Das muss sich ändern. Die FDP unterstützt einen starken und sauberen Finanzplatz – da haben Exzesse keinen Platz. Deshalb lehnte die FDP die Décharge-Erteilung für die ehemalige UBS-Führung ab. Und deshalb empfiehlt der Parteivorstand heute den CS-Aktionären, den Vergütungsbericht an der kommenden Generalversammlung nicht zu genehmigen.

Lire la suite