Les ministres PLR assurent la voie bilatérale

Non à l’initiative de limitation, oui à l’accord-cadre clarifié

Le PLR se bat pour la voie bilatérale, qui assure à la Suisse un accès sur mesure au marché intérieur européen, tout en nous préservant d’une adhésion à l’UE. La voie bilatérale a permis de créer de nombreux emplois et est source de croissance et de prospérité pour tous les Suisses. Toutefois, depuis quelques temps, les bilatérales s’érodent et les forces conservatrices les attaquent frontalement avec l’initiative dite de limitation. Nous sommes ravis que le Conseil fédéral ait pris, aujourd’hui, deux importantes mesures visant à préserver la voie bilatérale. Il a, d’une part, adopté le message sur le rejet de l’initiative de limitation, coupant court à toute velléité d’isolement, et a, d’autre part, décidé des suites de la procédure concernant l’accord-cadre, envoyant ainsi un signal positif fort à l’UE. Il a souligné que des clarifications étaient toujours nécessaires dans trois domaines de l’accord-cadre. Le Conseil fédéral, sous la direction de nos deux conseillers fédéraux, Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter, reprend les choses en main. Nous leur devons la poursuite de la voie bilatérale.

Les accords bilatéraux sont un succès sans pareil. L’accès, sur mesure, au marché intérieur de notre plus important partenaire commercial a permis, ces dernières années, d’assurer emplois, croissance et prospérité aux Suisses. Autre composante essentielle des bilatérales : la libre circulation des personnes, qui assure un accès non-bureaucratique à une main d’œuvre urgemment nécessaire. Cette voie ne peut être affaiblie : l’insécurité juridique qui en découlerait serait néfaste pour la Suisse. Si la voie bilatérale venait à disparaître, nous n’aurions plus que deux options : adhérer à l’UE ou nous isoler. L’initiative de limitation engendrerait la résiliation de la libre-circulation des personnes et mènerait à la disparition des bilatérales I, mettant un terme au succès qu’elles représentent pourtant. Il est juste que Conseil fédéral rejette nettement l’initiative de limitation et coupe court aux velléités nuisibles d’isolement. 

Le Conseil fédéral reprend les choses en main
En février 2019, le PLR s’est accordé sur un « oui de raison » à l’accord-cadre. Il garantit la sécurité juridique et tient compte des procédures de démocratie directe de la Suisse. Nous avons, toutefois, largement souligné que des précisions devaient être apportées dans plusieurs domaines. Aujourd’hui, le Conseil fédéral a adopté la même position, envoyant ainsi à l’UE un signal positif fort pour des relations stables et une régulation des questions institutionnelles. Des clarifications doivent, en parallèle, être apportées dans trois domaines. Nous saluons le fait que le Conseil fédéral, sous la direction des conseillers fédéraux Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter, reprenne les choses en main. L’élan créé doit désormais être utilisé pour que les clarifications souhaitées soient rapidement apportées et que le processus politique interne soit amorcé. C’est alors seulement que le Parlement et la population pourront se prononcer sur l’accord-cadre.   

 

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.