Communiqués de presse

Une application bien édulcorée de la motion PLR

Le Conseil fédéral rate une nouvelle fois une occasion de réduire les réglementations. Le Parlement a transmis une motion du groupe libéral-radical demandant la création d’un organe de contrôle indépendant chargé de vérifier les coûts résultant des nouvelles réglementations. Le fardeau que représente la bureaucratie en Suisse est tout sauf négligeable. Les coûts des réglementations représentent environ 10% du PIB. Chaque semaine, à l’Administration fédérale, ce sont 140 nouvelles pages de réglementation qui sont créées. Ce flot croissant de paragraphes limite le choix du mode de vie, et l’initiative et l’esprit d’entreprise. En dépit de cette évolution problématique, le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de n’appliquer qu’une version édulcorée de nos revendications. 

Lire la suite

Le PLR intervient pour plus de transparence, concurrence et responsabilité

Le système de santé suisse propose une vaste palette de soins et satisfait largement la population, mais les coûts à la charge de l’assurance de base prennent l’ascenseur. De profondes réformes sont nécessaires, avec notamment plus de concurrence et d’incitation à la responsabilité individuelle. Le PLR passe désormais à l’acte, après avoir récemment présenté un papier de position. Ainsi, le groupe parlementaire RL a déposé deux motions cette semaine : l’une pour l’introduction d’un compte « soins », l’autre pour une véritable concurrence entre les hôpitaux. D’autres interventions individuelles demandent un renforcement de la concurrence entre prestataires de soins, plus de liberté dans la conclusion de contrats d’assurance-maladie et, enfin, la possibilité d’assurer sa franchise. Le système suisse de santé a besoin d’un nouveau souffle libéral, afin de pouvoir continuer à proposer des prestations de qualité à des coûts raisonnables.

Lire la suite

Maîtriser ses finances pour affronter l’avenir

La situation budgétaire actuelle de la Confédération est réjouissante. Mais depuis des années, le budget croît plus vite que le PIB et les dépenses fédérales ont doublé depuis 1990. D’importantes dépenses se profilent déjà à l’horizon. Afin que les générations futures n'héritent pas d'un déficit colossal, la réduction de la dette et le frein à l'endettement sont tous deux extrêmement importants. Ainsi, PLR.Les Libéraux-Radicaux s’est engagé – avec succès – pour ces deux points dans le budget 2019 : près de la totalité des excédents seront affectés à la réduction de la dette. Le frein à l’endettement – l’un des plus grands acquis en politique financière suisse – restera ainsi intact. Seuls ceux qui maîtrisent leurs finances sont prêts pour l'avenir. 

Lire la suite

PLR demande rapidement une loi sur le CO2 flexible et réaliste pour la Suisse

Contrairement aux autres partis, le PLR prend au sérieux la ratification de l’accord de Paris sur le climat et participe activement au renouvellement de la politique climatique de la Suisse. Aujourd’hui, en raison d’une alliance contre nature, le Conseil national a rejeté la révision totale de la loi sur le CO2 lors du vote global. La gauche et l’UDC ont manifestement donné plus d’importance à leur politique idéologique de l’interdit, soit à une politique de blocage, plutôt que de s’impliquer de manière constructive dans l’amélioration des instruments éprouvés de la politique climatique au niveau national. Le prix à payer pour cette inaction sera d’autant plus élevé, ce dont les partis de gauche en particulier devront répondre. Le PLR s’engagera à nouveau au second Conseil pour une politique climatique flexible, réaliste et orientée vers le marché, de sorte que le changement climatique puisse être efficacement combattu, tant en Suisse qu’à l’étranger. Ainsi seulement nous pourrons rentabiliser chaque franc investi pour avoir le plus grand impact possible sur le climat. 

Lire la suite

Ignazio Cassis peut poursuivre son excellent travail

PLR.Les Libéraux-Radicaux est ravi que ses élus libéraux-radicaux dirigent à l’avenir d’importants départements. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis peut poursuivre son travail à la tête du département des affaires étrangères et mettre en application son crédo « la politique extérieure c’est de la politique intérieure ». Il est évident pour le PLR que nos relations extérieures ne sont pas une fin en soi et se doivent toujours d’être dans l’intérêt de notre pays. Avec la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, le PLR est à nouveau responsable du département fédéral de police et justice (DFJP), après 29 années d’absence à la tête de ce dernier. Elle aurait certes été prédestinée à poursuivre la politique économique libérale de son prédécesseur au DEFR. En raison de son poste au Conseil d’État en tant que cheffe du département cantonal de la justice et de la police, elle est la mieux placée pour diriger le DFJP.

 

Lire la suite