Le PLR réclame un paquet d’ensemble en matière de politique européenne

Des mesures liées au marché du travail doivent y être incluses
 

Tout comme le Conseil fédéral, le PLR.Les Libéraux-Radicaux s’oppose très clairement à l’initiative de résiliation de la libre circulation. Nous saluons le fait que le Conseil fédéral ait réaffirmé son rejet de cette initiative. Les mesures présentées afin de mieux exploiter le potentiel de la main-d'œuvre indigène doivent absolument être intégrées dans un paquet global en matière de politique européenne. Cette analyse doit également inclure l’accord-cadre, essentiel au maintien des bilatérales. Le PLR demande au Conseil fédéral d’établir rapidement un paquet global et d’entreprendre de nouvelles démarches en vue de finaliser l’accord-cadre, afin d’assurer l’avenir des emplois et de la prospérité en Suisse, le grand enjeu de ce dossier.  

La résiliation de la libre circulation des personnes signifierait ni plus ni moins la fin de la voie bilatérale, pourtant essentielle à la Suisse. Le PLR en est convaincu : les bilatérales sont le seul moyen de nous prémunir non seulement contre un isolement, mais aussi contre une adhésion à l’UE. C’est pourquoi, en 2018 déjà, nous nous sommes opposés avec véhémence à cette initiative de résiliation de la libre circulation (résolution du 23.6.2018). Cette initiative ne résout en aucun cas les problèmes en lien avec l’immigration. Ceux-ci ne peuvent être imputés aux personnes issues des États UE/AELE, car ils découlent, en premier lieu, de l’immigration en provenance des États tiers.

Accord-cadre : les prochaines étapes
Il est judicieux que le Conseil fédéral rejette clairement l’initiative de résiliation. Les mesures présentées aujourd’hui, en vue de mieux exploiter le potentiel de la main d’œuvre indigène, doivent être analysées et englobées dans un paquet d’ensemble en matière de politique européenne. L’accord-cadre devra faire partie de ce paquet. Nous attendons du Conseil fédéral qu’il prenne enfin position et s’engage en faveur de l’accord-cadre. De nouvelles discussions pourront ensuite être menées avec l’UE en vue d’apporter les précisions nécessaires là où le texte de l’accord laisse une certaine marge d’interprétation. Ce n’est qu’à l’issue de ces discussions que le Parlement, et enfin la population, pourront s’exprimer sur l’accord-cadre. Un paquet d’ensemble en matière de politique européenne doit être élaboré dès maintenant.

 

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.