Communiqués de presse

Le Conseil des Etats soutient une hausse des déductions pour les frais de garde par des tiers

Pour l’heure, les frais de garde d'enfants par des tiers ne sont souvent pas entièrement déductibles et pèsent donc lourd sur le budget des parents qui travaillent. La possibilité de pouvoir mener une carrière professionnelle sans obstacle est un facteur important pour viser l'égalité entre les hommes et les femmes. Après le Conseil national, le Conseil des Etats a approuvé, aujourd'hui, une hausse des déductions pour les frais de garde des enfants par des tiers à CHF 25'000.-. La mise en œuvre de cette requête, formulée de longue date par le PLR, est donc enfin en bonne voie. Une mesure étrangement rejetée par le PS. 

Lire la suite

Non à l’initiative de limitation, oui à l’accord-cadre clarifié

Le PLR se bat pour la voie bilatérale, qui assure à la Suisse un accès sur mesure au marché intérieur européen, tout en nous préservant d’une adhésion à l’UE. La voie bilatérale a permis de créer de nombreux emplois et est source de croissance et de prospérité pour tous les Suisses. Toutefois, depuis quelques temps, les bilatérales s’érodent et les forces conservatrices les attaquent frontalement avec l’initiative dite de limitation. Nous sommes ravis que le Conseil fédéral ait pris, aujourd’hui, deux importantes mesures visant à préserver la voie bilatérale. Il a, d’une part, adopté le message sur le rejet de l’initiative de limitation, coupant court à toute velléité d’isolement, et a, d’autre part, décidé des suites de la procédure concernant l’accord-cadre, envoyant ainsi un signal positif fort à l’UE. Il a souligné que des clarifications étaient toujours nécessaires dans trois domaines de l’accord-cadre. Le Conseil fédéral, sous la direction de nos deux conseillers fédéraux, Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter, reprend les choses en main. Nous leur devons la poursuite de la voie bilatérale.

Lire la suite

L’initiative et son contre-projet, en tant qu’actions isolées, sont inutiles et contre-productives


Le PLR s'engage à ce que les entreprises suisses agissent de manière responsable. Tout comme le revendique l’initiative « entreprise responsables ». Toutefois, les éléments déterminants d’une initiative populaire ne sont pas ses objectifs en tant que tels, mais les instruments concrets qu’elle entend ancrer dans la Constitution pour les atteindre. Dans le cas présent, les instruments sont contre-productifs et présentent un potentiel de dommages élevé. Le contre-projet apparaît, lui aussi, inutile, étant donné que les entreprises agissent, aujourd’hui déjà, de manière responsable et durable. Le groupe parlementaire libéral-radical, qui s’est penché aujourd’hui sur l’initiative « entreprises responsables » et sur son contre-projet, les a tous deux rejetés.

Lire la suite

Non à l’initiative pour des prix équitables et au contre-projet

Non seulement les prix excessifs pèsent sur le porte-monnaie des consommateurs, mais ils nuisent également à l’ensemble du marché. Ce ne sont ni la bureaucratie, ni une intervention de l’Etat qui pourront y remédier, mais un renforcement du marché par une concurrence accrue. Le PLR.Les Libéraux-Radicaux rejette l’initiative pour des prix équitables, ainsi que le contre-projet indirect adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral. L’initiative générerait de l’insécurité et des interventions imprévisibles sur le marché. Le contre-projet souffre des mêmes défauts. Les solutions contre des prix trop élevés consistent en la mise en place d’instruments efficaces pour les parties lésées en cas d’abus, en une réduction des droits de douane et à un renforcement des accords de libre-échange.

Lire la suite

Responsabilité individuelle, innovation, vérité des coûts

Liberté, Cohésion, Innovation – Ces trois valeurs du PLR.Les Libéraux-Radicaux reposent sur le principe de responsabilité. Il est de notre devoir de sauvegarder les ressources naturelles pour les générations futures. Les conséquences de l’action humaine, à l’instar du changement climatique et du déclin de la biodiversité, constituent un enjeu considérable. C’est pour cette raison que, ces derniers mois, nous avons mené une large consultation auprès de notre base en vue d’aboutir à une position globale en matière de politique environnementale et climatique. Pas moins de 78% de nos membres souhaitent un engagement plus conséquent, et veulent miser sur la responsabilité individuelle, l’innovation et la vérité des coûts. Nous confirmons ainsi nos principes libéraux-radicaux. Le 22 juin prochain, cette position sera soumise à l’Assemblée des délégués, qui pourra en discuter avant de prendre une décision à son sujet.

Lire la suite